Modèle ocde convention préventive double imposition

Le modèle de l`OCDE exige un examen constant pour répondre aux nouvelles questions fiscales qui se posent dans le cadre de l`évolution de l`économie mondiale. Le groupe de travail n ° 1 de la Commission des affaires fiscales de l`OCDE répond à ce besoin et son travail entraîne des modifications régulières du modèle. Les mises à jour ont été publiées dans 1994, 1995, 1997, 1998, 2000, 2003, 2005, 2008, 2010, 2014 et 2017. 9. accroître la participation des pays non membres de l`OCDE et redoubler d`efforts pour leur donner un siège à la table. La version intégrale du modèle de convention fiscale de l`OCDE, y compris les articles, les commentaires, les positions des économies non membres et les notes historiques, sera publiée en 2019. Par 1963, un projet complet était prêt, mais ce n`est qu`en 1977 que le modèle de Convention sur la double imposition a été publié. Le projet de 1963 était essentiellement la consolidation de quatre projets antérieurs, dont le premier a été publié en 1958. C`est pourquoi nous considérons que la naissance du modèle de l`OCDE était le 1er juillet 1958. Le modèle de convention fiscale de l`OCDE a son propre dilemme à résoudre: comment rester ferme tout en s`adaptant à de nouvelles circonstances avec une vitesse toujours plus grande. C`est vrai, nous avons rencontré de nouveaux défis avant de répondre à la façon dont le commerce électronique devrait être imposé par-delà les frontières, pour que de nouveaux défis continuent d`émerger, comme les fonds souverains, au milieu des attentes accrues de la part des gouvernements, des entreprises internationales et le public. Le modèle de convention fiscale de l`OCDE, un modèle pour les pays qui concluent des conventions fiscales bilatérales, joue un rôle crucial dans l`élimination des obstacles fiscaux au commerce transfrontalier et aux investissements. Elle sert de base à la négociation et à l`application de conventions fiscales bilatérales entre les pays, conçues pour aider les entreprises tout en contribuant à prévenir la fraude et l`évasion fiscales.

Le modèle de l`OCDE fournit également un moyen de régler sur une base uniforme les problèmes les plus courants qui surviennent dans le domaine de la double imposition internationale. L`édition 2017 du modèle de l`OCDE reflète principalement une consolidation des mesures liées aux traités résultant des travaux sur le projet BEPS de l`OCDE et du G20 au titre de l`action 2 (neutralisation des effets des arrangements hybrides), action 6 (prévention de l`octroi de Avantages du traité dans des circonstances inappropriées), action 7 (prévention de l`évitement artificiel du statut d`établissement stable) et action 14 (rendre le règlement des différends plus efficace). Le modèle de convention fiscale de l`OCDE, qui a 50 ans cette année, peut-il continuer à remplir son rôle d`aide à rendre la fiscalité internationale plus équitable et plus gérable? Probablement oui, bien qu`il y ait des défis. Plusieurs gouvernements et organisations utilisent des traités types comme points de départ. Les traités de double imposition suivent généralement la convention type de l`OCDE [4] et le commentaire officiel [5] et les commentaires des membres à ce sujet servent de guide quant à l`interprétation par chaque pays membre. D`autres modèles pertinents sont la convention type de l`ONU [6], dans le cas des traités conclus avec les pays en développement et de la convention type des États-Unis [7], dans le cas des traités négociés par les Etats-Unies. Il y a un demi-siècle, le Comité fiscal de l`Organisation pour la coopération économique européenne (OEEC), qui devint plus tard l`OCDE, a publié un premier projet de texte sur la manière dont pourrait ressembler un traité type sur la fiscalité internationale. L`économie mondiale commençait à s`intégrer dans les années 1950 et l`intention était d`aider les entreprises et les gouvernements en aidant à éviter la double imposition et à prévenir la fraude fiscale. La question à trancher était assez simple: comment les gouvernements pourraient-ils réclamer leur taxation légitime de la croissance des entreprises internationales, tout en ne laissant pas les entreprises inquiets d`être injustement imposés dans les différentes juridictions dans lesquelles ils Fonctionner? Le but de cet accord est de promouvoir la coopération internationale en matière fiscale par l`échange d`informations.

Posted in Uncategorized by admin on February 16th, 2019 at 12:34 am.

Add a comment

 

Comments are closed.